Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873

Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873
Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873
Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873
Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873
Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873
Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873
Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873
Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873
Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873
Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873
Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873

Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873

Les Coquelicots (ou Coquelicots, la promenade) est un tableau. Depuis sa donation à l'état français en 1906 par Étienne Moreau-Nélaton. Il est conservé dans les musées nationaux.

Il est actuellement au Musée d'Orsay. Alors âgé de 33 ans, habite Argenteuil. Lorsqu'il peint ce tableau en 1873.

Intitulé Les Coquelicots , Coquelicots , ou encore Coquelicots, la promenade , ce tableau est présenté l'année suivante, lors de la première exposition impressionniste. Acquis par le marchand d'art Paul Durand-Ruel. Il est ensuite notamment la propriété du peintre Ernest Duez. Du chanteur et collectionneur Jean-Baptiste Faure.

Du peintre et collectionneur Étienne Moreau-Nélaton. Il devient propriété de l'État par donation de ce dernier en 1906. Détenu d'abord par le département des peintures du Musée du Louvre.

Il est actuellement affecté au Musée d'Orsay. Ce tableau représente un vaste champ, avec des coquelicots. Principalement dans la partie gauche.

Au premier plan figure une femme avec ombrelle et chapeau de paille, accompagnée d'un enfant. Au second plan on voit un couple similaire au premier.

L'arrière-plan, au fond du champ, est constitué d'une rangée d'arbres avec une maison. Les deux couples mère-enfant servent de prétexte à une oblique structurant le tableau. La partie gauche est dominée par le rouge, la partie droite par un bleu-vert. La femme du premier plan est probablement Camille Doncieux. La femme de l'artiste, accompagnée du jeune Jean Monet, né en 1867, donc âgé de six ans.

Superbe huile, à s'y méprendre, proche de l'original qui se trouve actuellement au Musée d'Orsay à Paris, comme l'original ne peut être acquis par aucun acheteur, offrez vous cette réplique parfaite produite dans les ateliers de Mondial Art à Milan (Italie), de loin la meilleure réplique du marché. Etat superbe et cadre en très bon état!

Livré avec certificat d'authenticité par Mondial Art S. Dimensions : L'oeuvre : 40 cm x 50 cm, l'encadrement : 60 cm x 70 cm.

I Présentation de l'uvre. Claude Monet né a Paris le 14 novembre 1840. Après son retour de l'armée en 1861, sa tante accepte de lui faire intégrer une école d'art.

Cependant Monet n'apprécie pas les styles de peinture enseignés à l'université. En 1862, il rencontre Pierre-Auguste Renoir avec qui il va fonder le mouvement impressionniste. Fut présentée lors de la première exposition des impressionnistes en 1874.

En 1873, après son emménagement à Argenteuil, il peint le. Qui représente la campagne environnante. Hauteur 50 cm - Largeur 65 cm. Au XIXème siècle, début de la IIIème république, beaucoup de peintres modernes sont refusés au Salon. Paris est décrite comme un univers de débauche et les peintres impressionnistes représentent les loisirs de cette ville ainsi que les plaisirs qui se trouvent à quelques kilomètres de celle-ci. Les paysages, l'atmosphère et la lumière sont les thématiques favorites de Monet. II Analyse de l'uvre. Sur cette toile on peut observer un paysage, il s'agit d'un champ de coquelicots.

Au premier plan, deux personnages sont présents: une femme avec une ombrelle, vêtue d'une robe bleue-grise et noire. Elle porte un chapeau plus clair qui contraste avec sa robe sombre. Elle paraît raffinée et appartient certainement à la bourgeoisie. L'enfant porte également un chapeau clair tout comme ses vêtements.

Il a un coquelicot à sa main. Le champ est séparé en deux: la partie gauche est remplie de coquelicots qui donne un ton rouge et coloré à la toile. Elle semble surélevée, c'est probablement une butte. L'enfant se place sur cette butte. La femme, elle, se trouve sur la partie droite du champ, qui est plus terne, plus sombre.

Au second plan, deux personnes sont présentes, également une femme et son enfant. La femme est tout habillée de noire et l'enfant de gris. Les couleurs sont plus ternes que les deux premières personnes au premier plan. A l'arrière plan, se trouve la lisière des bois, de grands arbres sombres sont présents.

Au centre de cet arrière plan, il y a une maison qui paraît assez traditionnelle claire qui contraste avec les bois. Le ciel est clair, bleu et avec beaucoup de nuages blancs en mouvement. La toile est constituée de trois plans. Le premier avec le premier groupe de personnes, le deuxième avec le second groupe de personnes et le troisième avec le ciel et les bois. La ligne d'horizon se situe à la moitié de la toile au niveau du deuxième groupe de personnages (ligne bleue ciel).

Elle sépare la partie "ciel" et la partie "terre" La différence entre la grandeur des arbres marque la profondeur de ce tableau, tout comme la différence de taille entre les personnages du tableau (cercles jaunes) : ce sont les points de force du tableau, là où le regard est attiré. En effet, les personnages au premier plan sont de tailles plus importantes que ceux au second plan. On distingue une butte sur la partie gauche de la toile car les personnages qui se trouvent au second plan sont à un niveau plus haut que ceux qui se trouvent au premier plan tout comme les arbres.

Les fleurs sont à un niveau différent aussi, l'élévation du sol est preuve de ce relief. Les coquelicots qui se trouvent sur la butte sont répartis par des amas. Seules quelques zones de la butte en sont dépourvues: elles forment des obliques toutes dirigées vers le groupe de personnes au premier plan. Ces obliques qu'on peut alors qualifier de lignes de fuites donnent du mouvement à l'uvre, c'est le sens de marche des personnages.

C'est une uvre peinte à l'huile, à la technique des impressionnistes c'est à dire par petites touches de couleurs. Par rapport au graphisme, on peut voir que les détails sont pratiquement inexistants, le tracé est flou, les objets sont devinés mais pas clairement représentés. Les traits du visage ne sont pas visibles, les vêtements ne sont pas détaillés. On devine les coquelicots par leur aspect rouge et leur forme. Les arbres nous apparaissent au loin donc plus flous et on ne distingue aucun élément.

Quant à la maison, on l'imagine très simple, traditionnelle, on perçoit simplement les différences de couleurs qui marquent le toit et les fentres. Chacune de différentes couleurs: Tout d'abord le ciel qui est constitué de différentes nuances de gris et de bleus ainsi que du beige c'est à dire des couleurs froides. Ensuite, la partie droite du champ est composée de ces mêmes couleurs ainsi que de l'orangé clair, un peu plus fade que l'orange qui se situe dans la dernière partie. Celle-ci, placée à gauche du tableau, principalement du rouge donc de couleurs chaudes puis du vert assez clair. La ligne d'horizon, elle, contient une couleur froide: le vert foncé qui représente les arbres.

Ceci nous permet alors de distinguer la symétrie de deux couleurs primaires, l'une froide et l'autre chaude : le bleu et le rouge. La couleur rouge se situe en bas à gauche du tableau et la couleur bleue en haut à droite et la ligne de symétrie entre les deux coupe le premier couple de personnes et longe la butte de coquelicots.

Toutes ces couleurs, malgré leur opposition restent lumineuses. La lumière (flèche orangée) semble parvenir de la partie haute à gauche de l'uvre et suit le mouvement de la butte jusqu'à éclairer l'enfant et la femme au centre de ce tableau.

On comprend alors que le soleil est tout à gauche, on ne l'aperçoit pas, il ne fait pas partie de la peinture et prouve bien que l'attention prioritaire est portée vers le premier groupe de personnes. III Interprétation de l'uvre. Lartiste a voulu peindre les loisirs liés à la nature au XIXème siècle en opposition à lindustrialisation de la ville et aux plaisirs liés à celle-ci. Pour cela, Monet sappuie sur des couleurs vives qui mettent en évidence la joie dans la campagne.

Le mouvement et la lumière attirent notre regard vers le premier groupe de personne. Seules quatre personnes sont représentées ce qui contraste avec leffervescence de la ville. Monet a voulu montrer que le plaisir à la campagne est lié au calme et à la sérénité de lambiance. Ce tableau traduit bien le mouvement impressionniste par la technique utilisée c'est-à-dire par les petites touches de couleurs et par limportance de la lumière qui met en évidence un aspect de la peinture. De plus, la nature est une des thématiques des peintres impressionnistes.

En effet, ces derniers peuvent profiter du tube en étain, qui permet le transport des couleurs, inventé en 1850. Au public lors de la première exposition du groupe impressionniste dans les anciens ateliers du photographe Nadar en 1874. On peut dire que cette peinture suit la lignée des tableaux de Monet dans la mesure où la plupart de ces uvres représentent la campagne et la nature. Cest pourquoi on ne peut pas qualifier. The Coquelicots (or Poppies, the walk) is a painting painted by Claude Monet, finished in 1873.

Since its donation to the French State in 1906 by Étienne Moreau-Nélaton, it is preserved in the national museums. He is currently at the Musée d'Orsay in Paris. The impressionist painter Claude Monet, then 33 years old, lives in Argenteuil (Seine-et-Oise) when he painted this painting in 1873. Entitled Les Coquelicots, Coquelicots, or Poppies, the promenade, this painting is presented the following year, at the first impressionist exhibition. Acquired by the art dealer Paul Durand-Ruel, it was later owned by the painter Ernest Duez, the singer and collector Jean-Baptiste Faure, and the painter and collector Étienne Moreau-Nélaton.

It became the property of the State by donation of the latter in 1906. First owned by the paintings department of the Louvre Museum, it is currently assigned to the Musée d'Orsay. This painting represents a vast field, with poppies mainly in the left part.

In the foreground is a woman with parasol and straw hat, accompanied by a child. In the background there is a pair similar to the first. The background, at the bottom of the field, consists of a row of trees with a house. The two mother-child pairs serve as a pretext for an oblique structuring the picture. The left part is dominated by red, the right part by a blue-green. The wife of the foreground is probably Camille Doncieux, the artist's wife, accompanied by the young Jean Monet, born in 1867, therefore six years old. In Milan (Italy), by far the best replica of the market.

Superb condition and frame in very good condition! Delivered with certificate of authenticity by Mondial Art S. Dimensions: The work: 40 cm x 50 cm, the frame: 60 cm x 70 cm. I Presentation of the work. Author: Claude Monet born in Paris on November 14, 1840.

After his return from the army in 1861, his aunt agreed to make him join an art school. However Monet does not appreciate the painting styles taught at the university. In 1862, he met Pierre-Auguste Renoir with whom he founded the Impressionist movement.

His famous work Impression, Rising Sun, was presented at the first exhibition of the Impressionists in 1874. In 1873, after moving to Argenteuil, he painted the poppies which represents the surrounding countryside.

Dimensions: Height 50 cm - Width 65 cm. Conservation place: Orsay Museum, Paris.

Historical context: In the nineteenth century, the beginning of the Third Republic, many modern painters are refused at the Salon. Paris is described as a world of debauchery and impressionist painters represent the leisure of this city and the pleasures that are a few kilometers from it. The landscapes, the atmosphere and the light are Monet's favorite themes. II Analysis of the work. On this canvas we can observe a landscape, it is a field of poppies. In the foreground, two characters are present: a woman with a parasol, dressed in a blue-gray and black dress.

She wears a brighter hat that contrasts with her dark dress. It looks refined and certainly belongs to the bourgeoisie. The child also wears a light hat just like his clothes.

He has a poppy on his hand. The field is separated in two: the left part is filled with poppies which gives a red and colored tone to the canvas.

It seems elevated, it's probably a hillock. The child is on this hill. The woman is on the right side of the field, which is duller, darker. In the background, two people are present, also a woman and her child. The woman is all dressed in black and the gray child. The colors are duller than the first two people in the foreground.

In the background is the edge of the woods, large dark trees are present. In the center of this background, there is a house that seems quite traditional clear that contrasts with the woods. The sky is clear, blue and with a lot of moving white clouds.

The canvas consists of three planes. The first with the first group of people, the second with the second group of people and the third with the sky and the woods. The skyline is half of the canvas at the second group of characters (blue sky line). It separates the "sky" part and the "earth" part The difference between the size of the trees marks the depth of this painting, just like the difference in size between the characters of the painting (yellow circles): these are the strong points of the.

Painting, where the eye is attracted. Indeed, the characters in the foreground are larger than those in the background. There is a hillock on the left side of the canvas because the characters in the background are at a higher level than those in the foreground like the trees. The flowers are at a different level too, the elevation of the soil is evidence of this relief. The poppies on the mound are distributed by clusters.

Only a few areas of the hillock are devoid of them: they form slants all directed towards the group of people in the foreground. These obliques that can then be called lines of leakage give movement to the work is the direction of the characters. It is a work painted in oil, the technique of the impressionists that is to say by small touches of colors. Compared to the graphics, we can see that the details are virtually non-existent, the plot is fuzzy, the objects are guessed but not clearly represented. The features of the face are not visible, the clothes are not detailed.

Poppies are known for their red appearance and shape. The trees appear to us in the distance so more vague and we can not distinguish any element. As for the house, one imagines it very simple, traditional, one perceives simply the differences of colors which mark the roof and the windows.

We can distinguish three zones each composed of different colors: First of all the sky which is made up of different shades of gray and blue as well as beige ie cold colors. Then, the right part of the field is composed of these same colors as well as the light orange, a little more bland than the orange which is in the last part. This one, placed on the left side of the painting, mainly red so warm colors then green enough light. The horizon line, it contains a cold color: the dark green that represents the trees. This allows us to distinguish the symmetry of two primary colors, one cold and the other hot: blue and red.

The red color is at the bottom left of the table and the blue color at the top right and the line of symmetry between the two cuts the first couple of people and skirts the poppy hillock. All these colors, despite their opposition remain bright. The light (orange arrow) seems to come from the upper left of the work and follows the movement of the hill to enlighten the child and the woman in the center of this painting.

We then understand that the sun is on the far left, we do not see it, it is not part of the painting and proves that priority attention is paid to the first group of people. III Interpretation of the work. Artist wanted to paint leisure related to nature in the nineteenth century in opposition to the industrialization of the city and the pleasures related to it. For this, Monet relies on bright colors that highlight the joy in the countryside. Motion and light draw our gaze to the first group of people.

Only four people are represented which contrasts with the excitement of the city. Monet wanted to show that the pleasure in the countryside is linked to the calm and the serenity of the atmosphere. This painting reflects the impressionist movement by the technique used, that is to say by the small touches of color and the importance of light that highlights an aspect of the painting. In addition, nature is one of the themes of impressionist painters. Indeed, they can enjoy the pewter tube, which allows the transport of colors, invented in 1850.

Monet presents Poppies to the public during the first exhibition of the Impressionist group in the former workshops of photographer Nadar in 1874. That this painting follows the line of Monet's paintings to the extent that most of these works represent the countryside and nature. This is why we can not qualify the poppies innovation. L'item "REPLIQUE TABLEAU CERTIFIE HUILE TOILE PEINTURE CLAUDE MONET LES COQUELICOTS 1873" est en vente depuis le dimanche 8 février 2015. Il est dans la catégorie "Art, antiquités\Reproductions, copies". Le vendeur est "genealogos" et est localisé à/en centre. Cet article peut être livré partout dans le monde.


Replique Tableau Certifie Huile Toile Peinture Claude Monet Les Coquelicots 1873